20 septembre 2010

Michel Houellebecq, pitre et peintre

    "J'ai l'impression que vous jouez un peu votre propre rôle". Houellebecq, c'est entendu, est un phénomène qui génère des positionnements nets et tranchés. Les anti- houellebecquiens officiels voient dans La carte et le territoire un concentré de franchouillardise blagueuse, à l'instar de Pierre Assouline, ou un impudent jeu de miroir vaniteux, comme le goncourisateur Tahar Ben Jelloun. Des lecteurs avertis, houellebecquiens de longue ou fraîche date, savent au contraire y trouver, comme le scrutateur... [Lire la suite]
Posté par Marc Sefaris à 00:30 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 octobre 2009

"Hissez le grand mât, mes amis"

                               Hyrok, premier roman de Nicolaï Lo Russo, est un livre d'ogre affamé: il bouffe tout, personnages à la dérive, société trompeuse de l'"hyperchoix", avenir inquiétant, surchauffes sexuelles et amours fragiles, passions et contrefaçons de l'Artiste, plants de basilic, Suisse bucolique, milieu éternellement déliquescent de la mode, compétitions aux règles pipées, mirages de l'image,... [Lire la suite]
Posté par Marc Sefaris à 11:45 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 octobre 2009

La littérature sur papier pas glacé

                                           Entre autres minables vices, je lis régulièrement Le Magazine des Livres. Eh oui. Je le lis tellement régulièrement que j'éprouve, depuis un certain temps, la nécessité d'en parler ici. Il est entendu qu'il n'y a rien à dire, ou si peu, sur le leader (pour combien de temps?) Lire, chaque mois un peu plus mince et un peu plus lisse (malgré la minuscule... [Lire la suite]
Posté par Marc Sefaris à 15:26 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , , ,